Eric Ducron

Maquilleur SFX pour long métrage, court métrage, théâtre, événementiel et plasticien.

"SFX" est l'abréviation internationale de Effets spéciaux , "S" pour "Spécial " et "FX" pour "effects ".

 

Propositions pour vos projets artistiques : création de masques faciaux et intégraux, transformations faciales, vieillissements, brûlures, bléssures diverses, faux membres,faux corps, costumes pour transformation(grossissement, super héros, monstre), effets mécaniques pour effets plateaux (pompes à sang, impact de balle,bave etc...), accessoires (fausses armes, accessoires pour sécuriser les cascadeurs etc...).

Je suis à l'écoute pour vous accompagnez dans vos projets en m'adaptant le mieux possible à vos budgets, afin de mettre à profit mon savoir-faire, n'hésitez pas à me contacter.

 

 

BIOGRAPHIE

 

Très jeune, à l'âge de quatorze ans, Eric Ducron s'intéresse à la sculpture et à la peinture à l'huile. Ne cessent de pratiquer ces deux arts en s'inspirant de ses peintres et sculpteurs de prédilection, alors très classique, comme Rodin, Michel Angelo, Salvador Dali et beaucoup plus contemporain: H.R Giger, ainsi que le déssinateur Moebius.

Mais son rêve le plus fort, le plus fou l'a emporté sur l'art plastique : l'art des effets spéciaux de maquillage pour le 7 iéme Art, déterminé , ses premiers pas se feront seul, parfois avec des amis partageant la même passion, en expérimentant diverses techniques pour la création d'effets gore pour rendre service à des amis qui se lancent dans la réalisation de courts métrages. En quelques huit années, le temps d'apprendre un métier récent , difficile, périlleux, sa persévérence lui permettra de séduire divers réalisateurs oeuvrant pour la télévision. C'est ainsi que sa carrière professionnelle commence en 1999 sur un projet pour la Fémis sur le film "Moshi Moshi",une production Arte qui fait appel à lui ( conseillé par un ami qui travaille à la Fémis: Erik Février) pour réaliser des effets gore sur l'acteur Albert Delpy.Et enchaînera sur "Sang noir"de Peter Kassovitz, un film de guerre, pour des maquillages de blessures sur les soldats dans les tranchées . Entre deux, participant à des courts métrages ambitieux comme "la boucherie sang nom" de Julien Lefer qui emporte haut la main le prix George Romero, en créant des maquillages de morts-vivants et des effets mécaniques. Dans la foulée, le même réalisateur fera encore appel à lui pour son film " l'avant dernier repas" pour la réalisation de personnages articulés destinés à l'animation image par image. Ocupant son art avec maîtrise et détermination, c'est une nouvelle expérience qui se présente à lui, rejoindre une équipe de maquilleurs sur "Blood Rayne 3" de Uwe BOLL, production Franco canadienne et allemande où il lui faudra occuper plusieurs postes : sculptures, moulages divers, pose de prothèses et maquillage pour des transformations faciales de vampire, prothèses dentaires et quelques effets mécaniques pour faire gicler le sang à profusion.Ne cessent d'apporter de nombreuses modifications et améliorations à ses techniques, c'est ainsi qu'un atelier le contacte pour le film "à fond " de Nicholas Benamou (avec José Garcia et André Dussolier) pour aider l'équipe d'effets spéciaux à la création de masques en silicone qui ne sont autre que des répliques des acteurs destinés aux cascadeurs. Puis vient la série Tv "au delà des murs " avec la chaîne Arte pour la pose de prothèses afin de créer des créatures fantastiques. Dans la foulée un atelier Parisien " fait appel à lui pour le film "un sac de billes " (d'après le grand roman de Joseph Joffo) avec Elsa Zylberstein et Christian Clavier oú il obtient le poste d'accessoiriste et sur la série Tv "la vengeance aux yeux clairs" pour la pose de prothèses en silicone pour simuler des brûlures. Une école privée pour le cinéma aura besoin aussi de son savoir-faire pour former les élèves en maquillage sfx et une formation sur l'apprentissage de la sculpture, du moulage, de la création de prothèses et de masques. Aujourd'hui c'est au tour du célébre magazine "L'écran fantastique " d'avoir besoin de ses services pour mettre en place des tutoriels destiné aux débutants qui veulent se lançer dans les effets spéciaux de maquillage en expliquant comment créer des masques en silicone et diverses blessures hyper réalistes.

Actuellement pour son dernier projet en date, c'est le réalisateur Oscarisé, Emmanuel Finkiel qui lui demandera de créer les maquillages de son long métrage "je ne suis pas un salaud ", en réalisant des hématomes et diverses blessures pour l'acteur principal (avec L'excellente Mélanie Thierry et le talentueux Nicolas Duvauchelle).

 

Texte rédigé par Emilio Timmerman.

 

 

 

 

 

 

Contact : 0610294283

edfxmail@gmail.com